Se donner des ailes, une question de gouvernance

Nous faisons un pari sur la vie, sur l'humain, nous nous inspirons du vivant. Nous considérons que chacun peut s'épanouir et donner le meilleur au bénéfice de l'entreprise s'il agit dans un cadre rassurant, valorisant et dont l'exigence et à la hauteur de ses ambitions. Ceci sans souffrir ou s'abriter derrière les exigences des uns et des incompétences réelles ou supposées des autres.  S'envoler, c'est donner de la fluidité, c'est parvenir à être soit même et en pleine possession de ses rôles au service de l'entreprise. C'est donner et tirer profit d'une véritable intelligence collective. A chacun de trouver le nom qui lui convient pour qualifier ce nouvel environnement.  A nous de co-bâtir et de faire vivre avec vous celui qui vous convient, pas à pas et avec détermination.

Gouvernance, des contours définis

Se lancer dans la sombre forêt de la gouvernance sans avoir travaillé son socle exige une réelle inconscience..., tout comme celle de "libérer" l'entreprise en précipitant dans le vide les équipes. Tout comme celle enfin qui voudrait que la gouvernance "partagée" soit un cadeau à contre partie naturelle et immédiate.

La direction de l'entreprise est accompagnée pour définir l'amplitude et les espaces de transformation de la gouvernance. Ce choix comporte des minima et nécessite des étapes successives d'appropriation indispensables.   

Gouvernance, premières esquisses

Les premières esquisses ne restent pas euphoriques longtemps. Si l'on esquisse des cercles, des rôles, si l'on se nourrit d'une forme nouvelle de "constitution", très vite chacun comprend que tout ceci est associé à un changement de ses pratiques, à une évolution spécifique de la notion de rôle et de responsabilités. Les murs de l'organigramme classique dont on se plaignait, mais à l'ombre desquels on se cachait souvent, devienne du cristal... C'est une invitation à être soi même et à être reconnu pour ses talents réels, mais c'est une mue parfois difficile, nul ne nait papillon. 

Gouvernance, choix et consolidation

La nouvelle gouvernance nécessite à la fois de l'agilité, de l'authenticité et de la rigueur à l'aide d'un cadre bien défini. Il faut travailler sur ces 3 axes essentiels en simultané, entretenir un climat propice au dialogue et à la confiance réciproque. Pour y parvenir, la bienveillance ne suffit pas, il faut réguler les égos et sortir chacun des ornières du triangle de Karpman. Des outils ont été mis en place pour guider le pilotage, à condition de ne pas en faire une mécanique de pression pour soi et les autres, la tentation étant si grande de renouer autrement avec l'ancien système de commandement.